lundi 20 novembre 2017

PHENO 2017


Voici les premiers résultats de l'étude PHENO pour cette année 2017.


Naturellement nous nous sommes conformés au protocole national pour cette étude sur la phénologie migratoire, soit une durée de 10 semaines avec au moins 1 jour de baguage par semaine comme demandé par le CRBPO (Centre de Recherche sur la Biologie des Populations d'Oiseaux). Etant donné la « main d'oeuvre » que nous avions cette année nous ne pouvions de toute manière guère faire plus qu'une journée. La manière d'organiser ces sessions nous a demandé d'enlever à chaque fois les filets en fin de session et donc de les remonter la semaine suivante. Grace à cela nous nous retrouvons donc sans déprédation ni vol cette année.

La période choisie est située entre les semaines 31 et 40. La première session a donc eu lieu le 5 août et la dernière le 2 octobre 2017. Nous avons changé cette année notre système de repasse en utilisant une valise avec batterie 12 volts intégrée et autoradio ou MP3. Haut-parleurs, eux aussi intégré, ont largement suffit entre les 10 filets positionnés en carré dans la petite roselière qui sert depuis le début de cette étude.

Je voudrais dès à présent remercier toutes les personnes qui ont participé aux diverses sessions. Lucien, Aurore, Jean Pierre, Florence, Arthur, soyez comme les personnes dont je ne me souviens plus des noms, remerciés. Je pense que l'année prochaine nous pourrons à nouveau fonctionner de cette manière avec peut être des sessions supplémentaires en fonction des personnes intéressées par cette étude.

Le tableau ci dessous vous montre que nous avons divisé par 4 le nombre de captures par rapport à 2016. Non seulement le nombre de sessions a été divisé par 3 mais au moins 5 sessions ont été fortement perturbées par la météo. Il nous est arrivé d'ouvrir les filets juste avant le lever du jour et d'être obligés de les fermer au bout d'une heure. La pluie nous a donc empêché de faire entre 300 et 500 captures.
Le graphique ci-dessous comprend toutes les captures. Nous avons bagué 786 oiseaux et en avons contrôlé 10. Les espèces les mieux représentées sont la Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus) 398 et la Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) 237. Suivent le Rougegorge familier (Erithacus rubecula) 51 et la Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) 20 captures. Les autres 90 captures de 18 espèces différentes comprennent entre 1 et 13 oiseaux par espèce.

Les rousserolles effarvattes représentent exactement 50% des captures (398). Parmi les 4 espèces les plus capturées, seules 2 (Acrsci et Sylatr) ont été concernées par la repasse. Cette repasse comportait le chant de 5 espèces. En plus de la Rousserolle effarvatte et la Fauvette à tête noire nous avons passé les chants de la Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), la Rousserolle turdoïde (Acrocephalus arundinaceus) et la Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica). Si la verderolle a été capturée 14 fois les deux dernières espèces, la turdoïde et la gorgebleue, ont brillé par leur absence de capture.

Pour ce qui est des contrôles nous avons recapturé 8 oiseaux bagués par nos soins dont 4 l'ont été en 2016. Deux oiseaux « étrangers » ont été contrôlés, 1 provenant du Danemark ce qui est une première pour Munchhausen (jusque là nous n'avions jamais contrôlé un oiseau provenant de ce pays). Le second a été bagué avec une bague belge. Il peut donc avoir été bagué aussi bien en Belgique qu'au Luxembourg. Nous attendons le retour du CRBPO afin de savoir les coordonnées exactes du lieu de baguage de ces 2 oiseaux.

Je voudrais à nouveau remercier tous les participants et espère revoir ces personnes en 2018 afin de continuer cette étude qui me tient particulièrement à cœur.


Fait le 17 novembre 2017

vendredi 28 juillet 2017

SPOL/STOC des 21 et 22 juillet


Tableau de répartition 
des 62 captures

bagués contrôles
Moineau friquet
9

Fauvette à tête noire
7
1
Rousserolle effarvatte
6
1
Rouge-gorge familier
6

Pie grièche écorcheur
6
1
Mésange charbonnière
3
4
Pouillot véloce
3
1
Grosbec cassenoyaux
2

Mésange boréale
2
1
Bruant jaune
1

Hypolaïs ictérine
1

Rossignol philomèle
1

Pic vert
1

Sittelle torchepot
1

Fauvette des jardins
1

Troglodyte mignon
1

Merle noir
1

Grive musicienne
1



53
9


dimanche 2 juillet 2017

Résultats de la seconde session STOC du 01/07/2017



Bagués Controlés
Rougegorge familier 10 1
Fauvette à tête noire 6 2
Grive musicienne 6
Rousserolle effarvatte 3 2
Pic épeiche 3
Merle noir 3
Mésange charbonnière 2 5
Sittelle torchepot 2
Rouserolle verderolle 1
Grosbec cassenoyaux 1
Gobemouche noir 1
Piegrièche écorcheur 1 1
Gobemouche gris 1
Mésange boréale 1 2
pic cendré 1
Totaux 42 13

dimanche 11 juin 2017

SPOL-STOC 2017

Et voici la première session de cette étude (session STOC vrai). Nous avons pu réaliser 83 captures comme le montre le tableau ci-dessous. Et ceci malgré un violent orage vers 19h30 avec des grêlons d’environ 10 mm de diamètre.

La photo de A. Lutz a été réalisée, comme d’autres, à Munchhausen dans les massifs de phramites.


Bagués Controlés
Mésange charbonnière 19
Mésange bleue 15
Rougegorge familier 10 2
Fauvette à tête noire 8 3
Rousserolle effarvatte 5 1
Mésange nonnette 3
Mésange boréale 3
Grive musicienne 3
Gobemouche gris 2 1
Fauvette des jardins 2
Pie grièche écorcheur 1 1
Rossignol philomèle 1
Etourneau sansonnet 1
Troglodyte mignon 1
Merle noir 1
Totaux 75 8



Tout le monde est concerné...

mais peut-être encore plus les NATURALISTES qui font très régulièrement du terrain.

Épidémie en grande partie forestière mais pas que !!!

Quasiment Tout Alsacien,... a été concerné ou le sera : La tique, petite mais extrêmement dangereuse. Ce vampire lilliputien est probablement l'espèce la plus dangereuse pour ceux qui s'aventurent hors
des cités bétonnées et dépourvues de végétation .

Certes, on en parle depuis longtemps, mais les conséquences sont parfois terribles et font froid dans le dos ( au vu des nombreux témoignages).

Sans vouloir faire souffler un vent de panique à travers nos contrées et déclencher la grande "tremblerie" de la décennie, il me semble utile , peut-être même salutaire de suivre cette émission diffusée mardi dernier, 30 mai sur France 5 ( Documentaire de 55' suivi d'un débat ) qui
est encore dispo en REPLAY sous

https://www.france.tv/france-5/enquete-de-sante/150095-maladie-de-lyme-epidemie-ou-psychose.html


vendredi 2 juin 2017

UN CAS DʼALTRUISME CHEZ LA PIE-GRIÈCHE ÉCORCHEUR

Lanius collurio / Paul KOENIG

Dans la réserve naturelle du Delta de la Sauer à Munchhausen (Bas-Rhin), au lieu-dit Grosswoerth, 6 couples de Pie-grièche écorcheur ont niché en 2015 comme les années précédentes. J’ai eu l’occasion de suivre un des couples durant les mois de mai et juin, et ce dès son installation. Les 2 oiseaux, déjà accouplés et bagués en 2014, sont donc fidèles l’un à l’autre et au site. Dès le début, un 3e oiseau tient compagnie au couple et, à mon grand étonnement, l’aide à la construction du nid. Son plumage, examiné en main après capture, montre des traces inhabituelles de plumage juvénile et indique une femelle dans sa 2e année civile. Cette jeune femelle poursuit son aide en apportant de la nourriture à la femelle installée sur les œufs. Mais peu après, je la surprends à environ 100 m du nid en compagnie d'un autre mâle et procède à leur capture. Ce second couple construit un nid et mène à bien une nichée. La réussite de la nidification des 2 couples est attestée par la capture sur les lieux de très jeunes oiseaux à peine volants et par l’observation des adultes nourrissant des jeunes près de leurs nids respectifs.
J’avais déjà eu la chance d’observer un cas d’aide à la reproduction chez la Bergeronnette de Madagascar (Motacilla flaviventris) (KOENIG, 2003). Mais dans ce cas, il s’agissait d’un jeune d’une première nichée aidant à l’élevage des poussins de la seconde nichée.
Un cas assez semblable à celui de Munchhausen a été noté chez la Pie-grièche à poitrine rose (Lanius minor) en 2009 dans le sud de la France près de Montpellier. Un couple nicheur a bénéficié, tout au long de la saison de reproduction, de l’aide d’une autre femelle adulte (BLAVIER & BOUGARD, 2011).
L’altruisme est connu dans le monde animal (IMMELMANN, 1990) et plus particulièrement chez les oiseaux. Le plus souvent, comme dans notre cas, il s’agit d’un jeune oiseau de l’année aidant au nourrissage de jeunes issus d’une nichée plus tardive. Quelquefois, plusieurs coopérants aident un couple dans sa reproduction. Cette dernière forme d’aide (cooperative breeding) est particulièrement développée et régulière, entre autres, chez deux pies-grièches africaines du genre Lanius, la Pie-grièche à dos gris Lanius excubitoroides et la Pie-grièche à longue queue Lanius cabanisi.
BIBLIOGRAPHIE
BLAVIER M. & BOUGARD J., 2011.- Un cas de nidification à trois chez la Pie-grièche à poitrine rose (Lanius minor). Ornithos, 18 : 67-68.
IMMELMANN K., 1990.- Dictionnaire de l’éthologie. Pierre Mardaga. Liège-Bruxelles.

KOENIG P., 2003.- La nidification de la Bergeronnette de Madagascar (Motacilla flaviventris) dans le nord du pays : espèce pas toujours inféodée au milieu aquatique. Newsletter madagascar ornithologist 2003.  

lundi 15 mai 2017

Résultat du SPOL/STOC du 12 et 13 mai 2017



Bagués Contrôlés
Rougegorge familier 5 3
Mésange bleue
3
Rousserolle effarvatte 4
Fauvette à tête noire 4 1
Hypolaïs ictérine 3 2
Fauvette des jardins 3
Etourneau sansonnet 2
Pic épeiche 1
Pic noir 1
Bruant jaune 1
Pinson des arbres 1
Rossignol philomèle 1
Gobemouche gris 1
Moineau friquet 1 2
Pouillot véloce 1
Grive musicienne 1
Bruant des roseaux
1
Mésange charbonnière
1
Sittelle torchepot
1
Troglodyte mignon
1
Totaux 30 15

jeudi 11 mai 2017

La nature nous réserve parfois des surprises….

…et pas toujours que des bonnes comme lorsqu’on qu’on découvre qu’il niche dans notre jardin, non parfois ces surprises sont moins bonnes. Nous ne voulons pas faire ici un relevé digne d’une galerie de monstres, non. Mais parfois la nature est implacable. Et encore nous ne vous parlerons que des oiseaux……….SUITE

dimanche 30 avril 2017

Publications de notre association

Les décisions du Comité d’Homologation National sont tombées et notre Fauvette épervière, capturée le 13-08-2015 a évidemment été homologuée (voir note et photo sur ce blog).

Par ailleurs un article sur les contrôles effectuées à la Station Ornithologique de Munchhausen entre 1987 et 2012 a été publié dans le bulletin de l’Association Philomatique d’Alsace et de Lorraine est reproduit ici. Les auteurs sont des membres de notre association. Cet article fait suite à un précédent travail publié en 2003 dans Le Schoeniclus 7(1).

lundi 17 avril 2017

SPOL de mars 2017


Le SPOL de mars a été effectué un peu plus tard en raison des conditions météorologiques bloquant l’accès aux travées de captures. Le niveau de l’eau ayant descendu rapidement, l’étude a pu se faire la semaine suivante.

Au total, 19 captures dont 17 baguages et 2 contrôles :
Rougegorge familier    : 9 baguages
Grive musicienne         : 3 baguages
Mésange bleue             : 1 baguage + 2 contrôles
Bruant des roseaux     : 1 baguage
Pinson des arbres        : 1 baguage
Pouillot véloce             : 1 baguage
Troglodyte mignon      : 1 baguage


Parmi les espèces contactées en dehors du SPOL, notons le retour du Milan noir, du Pouillot véloce et de la Fauvette à tête noire dont le chant a pu être entendu au cours de la session de baguage.

mardi 21 mars 2017


 Nous avons perdu un membre important.


Merci François !

Tu savais résoudre tous les problèmes techniques et on a toujours pu compter sur toi.
Merci encore, nous pensons à sa famille.

mardi 28 février 2017

Lectures hivernales 3/3

Voici la dernière partie de la bibliographie consacrée aux ouvrages naturalistes divers d'hiver.
Elle vise simplement à vous proposer quelques livres intéressants concernant l'écologie et l'environnement en général. Alors bonne lecture à tous.

Formidables fourmis – Luc Passerat
La vie sociale des fourmis n'a rien à envier à celle de l'humanité : elles ont conquis le monde terrestre en déployant des comportements souvent stupéfiants ! Comment ? Ultra-organisées, elles gèrent des équipes spécialisées et combattent pour défendre leur nid en usant d'armes chimiques ou d'individus kamikazes. Trouver leur nourriture est un jeu d'enfant : elles tracent des pistes avec sens interdits et indications sur le butin, cultivent les champignons et prennent le miellat des pucerons ! Elles s'associent même à des arbres qu'elles défendent en échange du gîte et du couvert.

Révolutions animales – Collectif
Eric Baratay, Marc Bekoff, Gilles Boeuf, Florence Burgat, Yves Christen, Boris Cyrulnik, Vinciane Despret, Elisabeth de Fontenay, Jane Goodall, Pierre Jouventin, Matthieu Ricard, Peter Singer, Frans de Waal...
Pour la première fois en France, les plus grands spécialistes internationaux dressent un portrait de l'état actuel des connaissances sur le monde animal. Intelligence, compétences, sensibilité à la douleur, relation à la mort, sens de l'empathie et de l'altruisme, cultures, mémoire...

Sur les pas des… petits félins. - Geneviève Hamelin
Si les grands félins, tels que le lion, le tigre ou le jaguar, jouissent d'une très importante notoriété, il n'en va pas de même pour leurs parents de plus petite taille, qui sont mal connus car peu étudiés et peu photographiés.
Pourtant, ces petits félins constituent un fascinant groupe de plus de 30 espèces, remarquables par leur diversité. Comblant les lacunes, Geneviève Hamelin répertorie ces rares et superbes animaux, les décrit à l'état sauvage et témoigne des menaces qui pèsent sur eux. Mais, toujours soucieuse de mettre en valeur les initiatives positives, elle présente aussi plusieurs associations, défenseurs des petits félins et groupes de travail qui s'investissent sur le terrain pour une meilleure approche scientifique. Cet album illustré de magnifiques photos, inédites pour la plupart, rend à ces félins attachants la place qui leur revient dans le grand livre de la vie sauvage.

Abeilles, bourdons, guêpes et fourmis. - Heiko Bellmann
Les abeilles, bourdons, guêpes et fourmis sont des proches parents composant l'ordre des hyménoptères, riche en Europe de plus de 11 000 espèces. Un texte clair et rigoureux permet de mieux connaître la morphologie, l'habitat, la distribution géographique et les moeurs de chaque espèce. Ce guide permet également d'éviter les pièges d'identification entre les principales espèces et les espèces proches avec lesquelles elles peuvent être confondues. Ces insectes nous montrent des comportements parmi les plus extraordinaires du règne animal : à côté des espèces sociales d'abeilles et de fourmis, on découvre dans ce guide les coquilles d'escargot, les eumènes enfermant des chenilles vivantes dans des cellules d'argile, ou encore les abeilles parasites, justement dénommées "Abeilles-coucous"...

Atlas de biologie animale – Sandrine Heusser & Henri-Gabriel Dupuy
Cet atlas, tout en couleur, offre une vision synthétique et illustrée des grands plans d'organisation des organismes animaux et des grandes fonctions physiologiques. Des fiches techniques et méthodologiques guident les travaux des étudiants et leur permettent de comprendre la signification des observations. Des ressources numériques accompagnent et complètent l’ouvrage.

mercredi 22 février 2017

SPOL de février 2017

Profitant de l’exceptionnelle douceur de ce mois de février, l’équipe de la SOM a pu mener à bien le SPOL de ce mois-ci. Au total, 26 captures dont 17 baguages et 9 contrôles, de 8 espèces différentes. Avec cette diversité là, les premiers migrateurs se font attendre avec impatience…
Roitelet triple-bandeau


Voici les résultats :
Mésange charbonnière 
: 4 baguages, 2 contrôles
Mésange bleue 
: 3 baguages, 2 contrôles
Bruant jaune 
: 3 baguages, 1 contrôle
Merle noir 
: 2 baguages, 4 contrôles
Moineau friquet 
: 2 baguages
Mésange à longue queue 
: 1 baguage
Troglodyte mignon 
: 1 baguage
Roitelet triple-bandeau 
: 1 baguage


Parmi les espèces contactées en dehors du SPOL, citons un nombre impressionnant de Goélands (leucophées, cendrés, pontiques…) parmi lesquels devait sans doute se trouver le fameux Goéland à ailes blanches, qui n’a malheureusement pas pu être vu par l’équipe. Deux couples de Harle bièvre ont été observés ainsi qu’une femelle de Fuligule milouinan accompagnant les centaines d’autres canards présents sur le Willersinn (Canards chipeau, colvert, siffleur, Fuligule morillon…). La troupe hivernale de Cygne chanteur était également présente en début de matinée et en fin d’après-midi, histoire de passer la nuit au calme après avoir glané dans les champs toute la journée.
Fuligule morillon





vendredi 3 février 2017

Lectures hivernales 2/3

Afin de patienter avant le retour du printemps, avec ses fleurs et ses migrateurs, voici une liste de quelques ouvrages intéressants à lire bien au chaud. Elle veut simplement vous proposer quelques livres intéressants concernant l'écologie et l'environnement en général. Alors bonne lecture à tous.


Les oiseaux :bien débuter en ornithologie – Guilhem Lesaffre & Noël Gouilloux (illustrations)
Les oiseaux vous attirent, mais vous êtes persuadé que c'est trop difficile et n'osez pas "vous y mettre" ? Vous aimeriez apprendre à les reconnaître, mais vous pensez que c'est exclusivement une affaire de spécialistes ? Vous aimeriez avoir les clefs pour entrer sans peine dans le monde de l'ornithologie ? Cet ouvrage est fait pour vous ! Au sommaire : une brève histoire de l'ornithologie, d'Aristote à nos jours ; l'ornithologie amateur ; pourquoi pratiquer l'ornithologie ; de l'amateur au professionnel ; le matériel optique ; les jumelles ; la longue-vue ; le matériel divers.

Histoire de l'ornithologie. - Valérie Chansigaud.
Colorés, gracieux, fins chanteurs, facilement observables, les oiseaux ont de tout temps constitué un objet d'étude privilégié pour les naturalistes et un objet d'émerveillement pour l'humanité entière. L'ornithologie est donc une science ancienne. Mais c'est aussi une science éminemment actuelle : les préoccupations environnementales, marées noires, espèces menacées, grippe aviaire... la placent souvent au cœur de notre quotidien. Des mythes du Moyen Âge à l'avènement de l'écologie, qui puise ses origines dans l'ornithologie, en passant par les fameux " pinsons de Darwin " ou par l'engouement pour le birdwatching, cet ouvrage conte le développement d'une science qui n'a pas fini de nous inspirer.

Rapaces – Philippe Huet & Jean Sériot
Cet album nous fait pénétrer dans le monde des rapaces diurnes et nocturnes. Nous y découvrons des portraits et des comportements fascinants : le vol majestueux du vautour fauve, l'attaque foudroyante du faucon pèlerin, la posture aristocratique de l'autour des palombes à l'affût, le regard énigmatique du grand-duc, l'envergure imposante du pygargue à queue blanche... Un spectacle naturel envoûtant, avec pour guides deux passionnés qui observent ces magnifiques oiseaux depuis près de trente ans et dont le plus cher désir est, avec cet ouvrage, de contribuer à faire connaître et comprendre cet univers merveilleux pour mieux le préserver.

L'étymologie des noms d'oiseaux : Origine et sens des noms des oiseaux du Paléarctique occidental ( noms scientifiques, noms français et étrangers ) - Pierre Cabard & Bernard Chauvet.

Cette nouvelle édition, révisée par Pierre Cabard, est profondément enrichie de nombreuses données inédites, qui doublent le contenu original. Le champ géographique s'élargit à l'ensemble du Paléarctique occidental. Le nombre d'espèces, dont l'étymologie est dévoilée, s'élève à 986, auxquelles s'ajoutent les sous-espèces, les familles et les ordres. Au total, plus de 2200 termes français et scientifiques sont expliquéainsi que les noms d'oiseaux dans les principales langues européennes et le français parlé au Québec. L'ouvrage est complété par 123 biographies de naturalistes, qui ont donné leur nom à un oiseau, par des index et une solide bibliographie.

Tous les oiseaux rares d'Europe – Frédéric Jiguet & Aurélien Audevard
Parmi les quelque 850 espèces d'oiseaux observées en Europe, certaines sont communes et d'autres beaucoup plus rares. Oiseaux égarés loin de leurs voies de migration habituelles, ballotés par des tempêtes ou des dépressions, victimes d'une erreur d'orientation ou testeurs d'une nouvelle stratégie de migration ou d'installation à l'échelle de l'espèce : autant de raisons pour expliquer la rareté de certains d'entre eux. Ils traversent l'Europe du nord au sud et inversement, ils franchissent l'Atlantique, parfois même proviennent du Pacifique, faisant le bonheur des ornithologues.

Ce guide photographique présente 460 espèces d'oiseaux rares, en Europe ou dans une large partie du continent européen. Pour chaque espèce, le texte comporte une description, des informations sur sa voix, son habitat ; une carte présente sa distribution en période de reproduction, en hiver et les zones où l'espèce est présente toute l'année. En regard, de nombreuses photographies permettent de signaler les spécificités diagnostiques permettant d'identifier l'espèce correctement.

jeudi 19 janvier 2017

SPOL de Janvier 2017

Pour ce premier SPOL de l’année 2017, les résultats sont presqu’aussi faibles que la température extérieure. La météo, bien qu’assez clémente en terme de précipitations, n’a pas joué en faveur des captures, les mouvements des oiseaux étant relativement limités.
Au total, 8 espèces ont été capturées lors de cette session :

Mésange bleue : 7 baguages et 3 contrôles
Merle noir : 2 baguages
Geai des chênes : 1 baguage
Mésange Charbonnière : 1 baguage et 2 contrôles
Mésange nonnette : 1 baguage
Troglodyte mignon : 1 baguage
Mésange boréale : 2 contrôles
Rouge-gorge familier : 1 contrôle


D’autres observations remarquables ont pu néanmoins être faites par l’équipe avec les quelques dizaines de Cygne chanteur Cygnus cygnus qui nous ont gratifié de leurs belles vocalises, les 3 Macreuses brunes Melanitta fusca présentes sur le Willersinn depuis quelques semaines ou encore une femelle de Harle piette Mergellus albellus.

lundi 16 janvier 2017

Lectures hivernales 1/3

L'hiver est souvent consacré aux diverses lectures que les naturalistes de terrain remettent au cours de l'année. La liste de livres proposée ici est totalement arbitraire. Son but est simplement de vous proposer quelques livres intéressants concernant l'écologie et l'environnement en général. Voici une première liste et bonne lecture à tous.

Ecologie générale Structure et fonctionnement de la biosphère. Robert Barbault
De nombreux chapitres traitant aussi bien d'écologie que des caractéristiques des écosystèmes ou encore de compétition ou de coopération intra et interspécifiques.

Les végétaux Les relations avec leur environnement - Lydie Suty
Les plantes établissent des relations complexes avec leur environnement biotique (ensemble des organismes vivants) et abiotique (climatique, par exemple). A partir de quelques éléments d'écologie, l'ouvrage expose le rôle clé des végétaux à l'échelle des grands cycles biogéochimiques (cycles de l'eau, du carbone...) et des écosystèmes.

Les deux âmes de l'écologie : une critique du développement durable Romain Felli
A l'heure où la prise de conscience écologiste semble plus importante que jamais, et où le développement durable est devenu un objectif unanimement partagé, une interrogation subsiste : comment la vision profondément subversive de l'écologie politique des années 1970, a-t-elle laissé place au très consensuel développement durable ?

Histoire de la biodiversité - Alain Giret
Cet ouvrage n'est pas une monographie de plus sur la biodiversité, mais à la fois un travail d'historien, de géographe et de naturaliste. L'hypothèse biochimique a été choisie, plaçant l'apparition des premiers êtres vivants il y a près de 4 milliards d'années, et seule la thèse évolutionniste a été retenue. A l'évidence, des espèces ont disparu depuis 1500, d'autres seront menacées d'ici 2100. L’accélération du processus évoque l'imminence d'une extinction massive.

Les défis de l'environnement : Démocratie et efficacité - Denis Salles
La question environnementale s'affirme aujourd'hui comme un enjeu majeur du devenir de nos sociétés. La réalité incite en effet à l'inquiétude : en dépit des nombreuses initiatives prises au niveau mondial comme au niveau local en faveur du développement durable, d'une meilleure gestion des ressources naturelles et d'une réduction des risques, les incertitudes demeurent et les problèmes persistent. L'objectif premier de ce livre est de questionner l'efficacité des réponses que les sociétés tentent d'apporter à la complexité des problèmes environnementaux.

Plantes sauvages comestibles : Les 200 espèces courantes les plus importantes. Les reconnaitre, les récolter, les utiliser – S.Fleischhauer, J. Guthmann, R. Spiegelberger & P. Bertrand (traduction)
Ce guide pratique est le compagnon idéal du promeneur curieux des plantes comestibles. Il permet de reconnaître sans erreur et d'utiliser en cuisine :
- les 200 plantes sauvages comestibles les plus courantes et les plus consommées ;
- pour chaque plante, les informations botaniques de base, les principaux critères de reconnaissance, des dessins et des photographies en couleurs ;
- quelles parties de la plante consommer, quand la récolter, quel est son goût ;
- les composants de chaque plante et leurs propriétés médicinales ;
- une description des plantes toxiques avec lesquelles existent des risques de confusion ;
- un tableau des saisons de récolte pour l'ensemble des plantes

samedi 31 décembre 2016

SPOL -STOC 683 (Munchhausen) - 2016


L'année 2016 n'aura pas été excellente pour les sessions de baguage. En effet, le niveau de l'eau particulièrement élevé nous aura fait perdre les mois les plus importants (juin et juillet au moment de la reproduction et de l'envol des jeunes) durant lesquels il nous a été impossible de poser les filets. Pour rappel, 10 layons de 18 mètres de filets sont posés séparément (60 % en forêt rhénane et 40 % en roselière bordée de massifs buissonnants. Ces filets sont posés durant 24 heures chaque mois. L'étude a lieu depuis 2014 et concerne plus particulièrement 6 espèces : Mésange charbonnière (Parus major), Rougegorge familier (Erithacus rubecula), Grive musicienne (Turdus philomelos), Merle noir (Turdus merula), Accenteur mouchet (Prunella modularis) et Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus).

Néanmoins les résultats obtenus peuvent être utilisés dans l'étude globale du SPOL qui continue jusqu'en 2019 (avec possibilité d'extension ultérieure). Voici les résultats bruts pour 2016.

Au total 422 captures ont eu lieu (291 primo-captures et 131 contrôles). Ces derniers peuvent concerner le même oiseau capturé à plusieurs reprises mais aussi des oiseaux bagués les années antérieures. Pour ce qui est des espèces ciblées (spolables) nous avons pu effectuer 166 captures (106 baguages et 60 contrôles) ce qui représente au total 39 % des captures totales.

Merle

Tableau des captures en couleur les espèces cibles (spolables).



Baguage Contrôle
Mésange charbonnière Parus major 46 28
Mésange bleue Cyanistes caeruleus 36 16
Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla 32 9
Rougegorge familier Erithacus rubecula 30 23
Pouillot véloce Phylloscopus collybita 21 4
Grive musicienne Turdus philomelos 18 4
Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes 15 4
Bruant jaune Emberiza cittrinella 13
Roitelet triple-bandeau Regulus ignicapillus 10 2
Pie-grièche écorcheur Lanius collurio 9 5
Mésange à longue queue Aegithalos caudatus 8 13
Grive litorne Turdus pilaris 7
Merle noir Turdus merula 6 3
Moineau friquet Passer montanus 5
Mésange nonnette Poecile palustris 4 7
Accenteur mouchet Prunella modularis 4 2
Rousserolle effarvatte Acrocephalus scirpaceus 3 6
Gobemouche gris Muscicapa striata 3
Pic épeiche Dendrocopos major 2
Bruant des roseaux Emberiza schoeniclus 2
Gobemouche noir Ficedula hypoleuca 2
Pinson des arbres Fringilla coelebs 2 1
Geai des chênes Garrulus glandarius 2
Fauvette des jardins Sylvia borin 2
Grimpereau des bois Certhia familiaris 1
Grimpereau brachydactyle Certhia brachydactyla 1 2
Grosbec casse-noyaux Coccothraustes coccothraustes 1
Hypolaïs ictérine Hippolais icterina 1
Mésange boréale Poecile montanus 1 1
Rougequeue noir Phoenicurus ochruros 1
pouillot fitis Phylloscopus trochilus 1
Sittelle torchepot Sitta europaea 1 1
Grive mauvis Turdus iliacus 1


291 131



Pour finir nous voudrions remercier toutes les personnes qui ont participé à ces captures et surtout le « noyau dur » qui a été présent à quasi toutes les sessions.